Préambule

Non, Yoko Ono n’est pas cette affreuse personne ayant volé John Lennon au Beatles. Point. Fin de la polémique. Pas d’autre commentaire à ce sujet.
Yoko Ono est une artiste et, a priori, mais on se fréquente peu (j’peux pas dire donc…) une femme bien. En tout cas, une artiste et elle le prouve avec « the penal colony », réalisé en collaboration avec l’architecte Arata Isozaki pour l’exposition The Snow Show en 2004, sur le cercle arctique à Lapland. Conviée à travailler avec un architecte, elle a livré une oeuvre sculpturale et architecturale fascinante.

The penal colony 2004

Construit avec des blocs de glace extraits d’un lac gelé, « the penal colony » est un igloo-labyrinthe carré, translucide et glacé. La couleur bleu turquoise des blocs provient des minéraux contenu dans l’eau gelée. Construit un pue à l’écart de l’événement, cette pièce isolée apparait sur fond de rares sapins. On devine les visiteurs à l’intérieur du bloc.

the-penal-colony-1-01

the-penal-colony-1-03

 

the-penal-colony-1-02

The penal colony 2006

Cette collaboration entre l’artiste et l’architecte qui ne se connaissaient pas avant l’événement a donné lieu à une seconde oeuvre, deux ans plus tard, toujours nommée The penal Colony, mais sous la forme d’un labyrinthe circulaire cette fois, tout de neige vétu. L’œuvre a été abandonnée à la fonte et sa destruction fait partie du projet.

the-penal-colony-2-01

 

the-penal-colony-2-02

 

the-penal-colony-2-03

 

the-penal-colony-2-04

 

Pour en savoir plus

L’événement date déjà un petit peu et il n’existe plus de site dédié au projet. On en trouve cependant quelques traces :