Carnet de voyage

Je vais bientôt partir en Argentine (mouiiiiii). Comme lors des voyages aux États-Unis et en Sicile, je vais transformer ce blog en carnet de voyage, faire un petit reportage quoi – modeste, je ne suis pas un tour operator – pour vous en faire profiter un petit peu… Quelques photos et deux trois lignes (ou plus… ou moins…) sur les étapes, les visites, les ballades…

Avec le décalage horaire qui est de 4 heures, je posterai le soir et verrai vos commentaires le lendemain matin… j’avais adoré recevoir de vos nouvelles intercontinentales dans l’ouest américain, je me réjouis d’avance de ces échanges à venir. Le voyage nous mène d’un bout à l’autre du pays, y compris au beau milieu de la mer, à la croisée des océans Pacifique et Atlantique, lieu, où je le pense et le souhaite, aucune borne wifi ne sévit : il y aura donc quelques jours de coupure dans ce petit reportage et un petit décalage dans les envois.

Choisir ses outils (du moyen-format au mini-format)

J’ai beaucoup – mais alors beaucoup (vous la voyez l’emphase ?)- réfléchi au matériel photo que j’allais emmener.
Reflex ou bridge ? Numérique ou argentique ? 24×36 ou moyen-format ? Questionnement qui finalement peut se résumer à ça : lourd ou léger ?
Et qui s’appuie sur trois constatations :
1. Toutes les photos prises au moyen-format (2 kilos de matos à trimballer sur son épaule) à Barcelone, sont encore à l’état de négatif (développées mais non tirées – et en plus ça m’a couté un bras / Elles sont très belles mais personne ne les a jamais vues et nul ne les verra),
2. Aux États-Unis mon bon gros reflex n’est quasiment pas sorti de sa sacoche, (sacrée promenade pour ne viser que l’intérieur d’un coffre et risquer sa peau d’appareil dans les transports… passons…)
3. En Sicile, je ne l’avais tout simplement pas pris et je me suis bien amusée avec mon smartphone.
Conclusion : Soyons minimaliste, soyons free, soyons folle, emportons un smartphone ! Et je ne sais plus qui l’a dit, mais c’était frappé au coin du bon sens « ce n’est pas l’appareil qui fait la photo, mais le regard » (bon et puis un peu la composition aussi… et la lumière… et le sujet… et… Bon bref, plein de truc, mais pas l’appareil…)

Comment suivre les aventures de Nono et Nénette ?

Comme il s’agit d’un voyage privé, je vais déconnecter les envois automatiques vers Facebook, ce que je n’avais pas fait les dernières fois ; cette fois, il faudra venir sur le blog. Vous pouvez vous inscrire à la newsletter et recevoir ainsi chaque article directement dans votre boite e-mail [je ne vend pas mon fichier, aucun risque de vous voir spammé par d’éventuels partenaires, je suis « totally all by myself »]. N’attendez pas de confirmation d’inscription, j’ai désactivé tout ça, pour faire plus simple – Il y a d’irréductibles réfractaires à la technologie parmi mes amis 😉 Diableries !

Comme précisé plus haut, les commentaires sont les bienvenus. Vous lire à l’autre bout du monde, c’est (un peu) comme emmener sa petite bande avec soi, ben oui… C’est que je vous aime… Je suis une grande sentimentale.