J’aime les ouvrages d’art… Je trouve l’appellation complètement étrange, j’ai mis des années à identifier ce terme, je croyais que c’était une image, une erreur… En quoi était-ce un ouvrage ? en quoi était-ce de l’art ? Pourquoi appelait-on ainsi les ponts, les digues, les barrages ?

Et puis… Outre le fait qu’il a bien fallu, à un moment donné que je fasse le lien entre les architectes, les ingénieurs et les œuvres dont ils avaient la maîtrise, je me suis mise à trouver ça simplement beau. Oui, c’était bien de l’art, et il en fallait même beaucoup pour que je puisse rouler dessus ou plus simplement en contempler la structure.

Los Angeles, à ce titre, est un terrain de jeu pour qui aime le patrimoine industriel. Des zones entières sont couvertes de rails, de structures, de poteaux électriques, de cheminées, de ponts, de béton… J’en ai déjà dessiné quelques-uns, mais l’inspiration n’est pas encore complètement épuisée… Ici, c’est le jeu entre les ombres et la structure du pont métallique qui enjambe la Los Angeles River (tout un poème, j’en reparlerai) qui m’a plu.

 

Pont sur Los Angeles River