Une grande partie des photographies de Fictions d’Août à Décembre ont été prises sur la ligne de partage des eaux de l’Isle-sur-la-Sorgue. J’ai toujours été fascinée par cette indication géographique obscure que je croisais de temps en temps sans en comprendre la signification. J’ai compris, il y a peu, qu’il n’y a pas une, mais plusieurs lignes de partage des eaux et que cette frontière géographique est une marque de territorialité aussi bien géopolitique que géomorphologique. Ici, l’eau va vers… là, elle va ailleurs…
Ligne de partage séparant les fleuves les uns des autres, les océans les uns des autres et qui tout à coup, en plein milieu d’une rivière, dans une campagne au cœur de la France convoque les images opposées et lointaines d’une méditerranée écrasée de soleil et d’une Atlantique parsemée de crachins.

Fictions d’Août à Décembre – ligne de partage © agnès Cappadoro

Comme il s’agit, pour Fictions d’Août à Décembre de faire un petit opuscule dans le cadre des éditions Une Aube après l’Autre, je vais continuer à explorer cette dimension de la ligne de partage des eaux, aussi bien photographiquement que textuellement.

Fictions d’Août à Décembre – sur la ligne © Agnès Cappadoro