Retour de la photo du dimanche avec cette photo prise à Paris XIII, dans un quartier flambant neuf. Un quartier étrange où la nuit, on a un peu l’impression d’être à la Défense en plus neuf et en plus architectural. Une ambiance à la Buffet froid, mais au XXIe siècle. Quelques expériences urbanistiques déroutantes, dans tous les sens du terme. On tourne, on vire, au milieu de rues non encore répertoriées sur les cartes.

Cette nuit, donc, sortant d’un diner, je marche dans les rues désertes. Il fait froid, je marche emmitouflée, moyennement à l’aise sans avoir vraiment peur, mais bon à tout hasard, je ne traine pas pour rejoindre la voiture. Je m’arrête cependant devant cette mosaïque de matières, pierre, briques et béton. Dans ce quartier, il y a un enchevêtrement de rues et de tunnels, un imbroglio de dessus-dessous. Soudain, sous mes pieds, une musique s’approche. J’entends des gens chanter brailler. Des voix assez jeunes. Je m’attends à les voir surgir avec une grosse radio sur l’épaule, rappant ou slamant, enfin, un truc comme ça. La musique est inaudible encore, mais ça s’approche. il y a pas mal de bruit indistincts, j’imagine un gros groupe. Et puis… finalement… un couple (un seul – comment diable font-ils autant de bruit à eux tout seul ?) débouche du tunnel. En lieu et place d’une grosse radio, ils ont un appareil de petite taille et en lieu et place du rap ou du slam, j’entends sidérée… Céline Dion.

Céline, les gars ? vraiment ? Dans mon paysage à la Buffet froid !
Mon cinéma n’est plus ce qu’il était 😉

Ca vous arrive comme ça d’imaginer des choses, sur la base d’un son, une odeur, une image entraperçue et puis paf, patatras, désillusion, littéralement !? Racontez-moi, ça m’intéresse de savoir comment l’esprit nous joue des tours…

Photo du dimanche - Paris XIII - Agnes Cappadoro