L’ikebana est un art japonais de composition de bouquet. Habituellement, je dois l’avouer j’y suis peu sensible, probablement parce que les fleurs et leur attirail sont très vite ornementaux et décoratifs… Ici, c’est différent ; j’aime la simplicité de la composition, la découpe des feuilles, l’épure de l’ensemble. De plus, j’ai une histoire personnelle avec la Monstera Deliciosa qui est la plante utilisée dans cette composition.

Quand j’étais étudiante, j’ai fait des photos d’une artiste peintre dont l’atelier en duplex se situait à Montmartre ; son salon était occupé d’une part par une très haute bibliothèque s’élevant sur les deux étages de l’appartement et d’autre part par une Monstera Deliciosa absolument gigantesque montant à 6 mètres, large de 5 mètres, ses immenses tiges accrochées par des câbles à la rembarde de la mezzanine, ses racines aériennes tombant et rampant sur le sol. J’ai été fascinée par cette plante et j’ai longtemps rêvé d’en avoir une. J’en ai finalement possédé deux, la première est morte malencontreusement à la suite d’un déménagement et probablement aussi de ma désinvolture. La seconde trone aujourd’hui dans la véranda dont elle est la pièce maitresse. Elle ne dispose pas de tant de place que celle de l’atelier, mais elle a su prendre de l’envergure… Ses feuilles colonisent l’espace autour d’elle et ses racines aériennes rampent jusque sous les meubles.

ikebana