Quiconque a déjà réalisé des paperolles, sait comme moi, comme il peut être long et fastidieux de coller des choses par la tranche ! Mais l’artiste italienne Fransesca Pasquali, fait plus fort, elle colle des pailles par le bout ! Blague à part, j’aime beaucoup son travail, c’est comme une mer, un océan.

C’est étonnant de voir à quel point n’importe quelle matière, n’importe quel objet peut être transcendé et devenir plus que lui-même…

Francesca Pasquali