Avant toute chose je précise que je ne suis pas sponsorisée pour ce post mais je devrais l’être ! J’ai tellement parlé de cette application et convaincu tant de gens de s’en servir que je mériterais un job à plein temps chez Evernote, avis aux intéressés !

Le logo d’Evernote est une petite tête d’éléphant. Pourquoi ? Parce qu’Evernote a pour vocation de se substituer à votre mémoire. La mienne étant très défaillante, c’est un allié de poids !

Evernote en quelques mots

Evernote est un logiciel et une application, qui une fois installés sur vos différents ordinateurs, smartphones et tablettes vous permet d’accéder partout et tout le temps à vos notes, textes, recherches, images. Très simple d’utilisation, elle permet de centraliser tout ce qui compte et de le rendre accessible ou que vous soyez. Les notes peuvent contenir des images, des vidéos, du son et même du dessin.

Son utilisation est gratuite et c’est très bien pour commencer, mais si votre volume de données augmente il vous sera peut-être nécessaire de passer à un compte premium. L’abonnement Premium est à 60 euros par an. Ce n’est pas cher payé pour avoir partout avec soi toutes les données qui comptent…

Quelques exemples d’utilisation d’evernote

Pour m’a part, je m’en sers tous les jours et plusieurs fois par jour. J’y écris mon journal, y consigne, entre autres, mes idées, mes images, mes notes de frais, mes devis et factures, des inspirations, des références pour les voyages, des todo-listes, des mémos audio et des liens internet. Je m’en sers pour planifier les vacances, constituer des documentations sur les sujets qui deviendront les articles de ce blog, et même pour apprendre des langues étrangères.

Il est également possible de partager des carnets avec des collaborateurs, c’est ainsi qu’Evernote est devenu l’outil principal de notre prospection au studio.

L’organisation

Structuration des notes

Evernote permet de structurer ces données au moyen de carnets (l’équivalent de dossiers) et de tags (des mots-clefs). L’outil de recherche est très puissant et il est très facile de retrouver une note juste en tapant un mot dans la barre de recherche. Les utilisateurs plus avancés peuvent faire des recherches complexes. J’utilise les deux systèmes ; le dossiers pour les grands thèmes : PROJETS, CLIENTS, PERSO, etc., et les tags « idée », « a faire », « à lire », et une multitude d’autres mots clefs qui me permettent de retrouver mes notes très rapidement. Une barre de raccourcis permet également d’accéder aux notes, étiquettes et carnets les plus utilisés.

Le web clipper

Outil complementaire, il s’installe sur le navigateur et permet de capturer tout ou partie d’une page internet. Ce contenu, une fois capturé sera disponible partout, y compris hors ligne si vous avez activé cette option. Très utile quand on n’a pas le temps de lire un texte ou que l’on veut constituer une documentation sur un sujet particulier.

Liens externes et liens internes

Evernote permet donc de collecter des pages web. Quand on a collecté une page par le webclipper, il est toujours possible de revenir sur la page d’origine. Mais cerise sur le gâteau, il est aussi possible de créer des liens entre vos propres notes. Très utile si vous avez besoin de créer une table des matières par exemple.

Rappels et tableaux

Autres fonctions interessantes disponibles dans l’application, les rappels et les tableaux. Les rappels font ce pour quoi leur nom les désigne, ils vous rappellent que vous avez un truc à faire ! Les tableaux servent à plein de chose : faire des plannings, classer des références, et toute autre chose que l’on peut faire avec des tableaux. Seule ombre au tableau, c’est le cas de le dire, il n’est pas encore possible de faire des calculs : gros point noir que je soumets à l’équipe de développement !

Ce qu’Evernote ne fait pas… encore

Donc comme je l’ai dit, Evernote n’est pas encore capable de faire des calculs. De la même manière, l’outil de mise en page est succinct ; gras, italique, séparateur existent, mais ce n’est pas un traitement de texte à proprement parler. Pour ma part, ça ne me gène pas, je trouve qu’on en fait trop avec la mise en page (et c’est une graphiste qui vous le dit !). Ne pas avoir à me soucier de la mise en page me permet de rester concentrée sur le contenu. Si par la suite, j’ai vraiment besoin de mettre le texte en forme, je le copie et l’importe dans le logiciel ad hoc. La force d’Evernote c’est la mobilité. Il y a peu, j’étais chez ma comptable, et elle me demandait un document que j’avais oublié de lui transmettre. Je l’ai immédiatement trouvé et envoyé. De la même manière, il m’arrive de noter une idée dans le train, j’arrive au bureau où elle m’attend sagement, je la développe sur mon ordinateur et plus tard, je la retrouve dans la rue, pour y ajouter quelques mots ou une image…

Vous voyez, je ne taris pas d’éloge sur cet outil. Et je le répète, je ne suis pas sponsorisée. Mais si vous décidez de vous abonner après tout ça, n’oublie pas de dire que c’est moi qui vous envoie ! 😉

Aller plus loin

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.