Sur la route de Las Vegas - Photographie : Agnès Cappadoro
Pour entrer dans Las Vegas en partant de Zion il faut d’abord passer par l’étuve d’un désert. On descend progressivement les montagnes pour entrer sur la Higway 15, surchauffée, en perpétuels travaux, sillonnée par ces énormes camions aux pots d’échappements verticaux, qui m’évoquent le film de Spielberg Duel (je suis toujours lâchement polie avec eux du coup ;-). S’en suivent 250 kilomètres dans un sèche linge lancé à 65 miles/h. Et puis…
Las Vegas
Et puis Vegas apparaît au loin. On voit la concentration des hôtels sur ce qu’on devine être le Strip. Mais avant d’y parvenir, il faut endurer une quinzaine de kilomètres sur l’énorme périphérique à cinq ou six files de voiture… De chaque côté ! Nous pensions arriver à la naissance du Strip mais en fait nous sommes arrivées directement au Mandelay Bay, c’est à dire le dernier des grands hôtels de l’avenue.
A peine sorties du parking, nous entrons dans l’hôtel par le casino et là, pour moi, un premier choc, c’est gigantesque. Pas juste gigantesque ! Gigantesque à la Vegas, énorme, sidérant, dans tous les sens du terme. Je m’attendais à trouver les choses démesurées mais pas à ce point la. Ce que l’on connaît de Vegas, il faut l’imaginer en deux ou trois fois plus grand pour être dans le vrai !
Après une semaine de grands espaces sauvages, la démesure de Las Vegas laisse complètement groggy ; Tout devient étonnant, saisissant, déroutant !
Et l’ambiance sonore est indescriptible. Il semble que l’on vous veuille toujours en éveil, pas un espace sans musique, cataractes de jets d’eau, hurlement de sirène, ronronnement de climatisation et évidemment cliquètements de machines a sous !
Près du Louxor Hotel - Photographie : Agnès Cappadoro
Et puis il y a l’ironie de ces hôtels en cartons pâtes rivalisant de clinquant et de spectacles de toutes sortes. On a beau trouvé ça too much, on est quand même saisi par la magie déstabilisante du lieu. C’est comme un grand tour de magie, on vous détourne d’un côté pour mieux vous surprendre de l’autre !
Las Vegas de nuit - Photographie : Agnès Cappadoro