Adam Thompson aime la matière, toutes les matières. Il les travaille tour à tour ; le bois, le verre, le béton…
Je présente ici une de ses pièces  que je préfère ; quelques bandes de verre juste posées contre le mur ou le plafond en pente. Ce pourrait être de la glace. Dans un instant, cela va fondre et cela n’existera plus ou alors… au contraire, cela survivra à tout le reste. Cela capte la lumière et cela vibre et cela illumine le sol et irradie. J’aime beaucoup ce genre de travail où la matière oscille entre l’extrême fragilité et l’extrême force ; c’est une affaire de choix… Celui qui regarde fait pencher la balance d’un coté ou de l’autre. C’est lui qui choisit de voir la force dans l’éphémère ou la faiblesse dans la puissance.
Je reviendrai bientôt vous parler de cet artiste parce que j’ai repéré quelques autres œuvres que j’aimerais vous présenter, notamment deux œuvres que je trouve pleine d’humour.

Quant à celle-ci, je pense que c’est le genre d’œuvre qui peut faire l’unanimité pour ou contre elle.
Et vous, cela vous parle-t-il ?

 

Adam-Thompson