Eaux bleues de la Méditerranée - Photographie : Agnès Cappadoro
Allez, ça c’est pour faire rêver car si elle est bleue et fabuleusement transparente elle est quand même glacée et je n’y ai pas plongé le quart d’un ongle d’orteil ! 😉
D’ailleurs aujourd’hui c’est dimanche et ça a bien failli être le jour de la loose des vacances (il y en a toujours un et je crois que c’était aujourd’hui). Le topo : on avait prévu d’aller dans une réserve naturelle sur la Côte de Catane mais 1. La cote de Catane, c’est la cote ! CQFD et la cote c’est bondé ! En plus il faut savoir qu’il y a ici une tradition millénaire encore en vogue : le passegiata. Le concept c’est d’aller traîner, bien sapé (mais alors sapé hein !) sur la place de l’église et de papoter (fort) par petits groupes. Et pour ça on y va en voiture et on se gare à la sicilienne (c’est à dire là où on veut en fait). Donc il y a vache de monde ! 2. La réserve naturelle ça doit rester naturel dans l’esprit sicilien donc on y accède pas… En fait. L’entrée du bidule est sur la nationale. Pas de parking. Tu vois l’entrée mais tu ne peux pas y aller. Donc on a d’abord roulé, démunies et dépourvues et on a échoué dans un village moche où on a passagiaté comme tout le monde et puis pour pas se laisser abattre on a repris la voiture (il paraît que j’ai bien pris le rythme et que je suis comme un poisson dans l’eau, j’ai peur de comprendre… Je dois vraiment conduire très très mal). Et finalement on a rattrapé le coup en allant à Aci trezza, joli village de bord de mer où on a regardé les passants, la mer et l’île du cyclope.

Île des cyclopes - Aci Trezza - Photographie : Agnès Cappadoro
L’île des cyclopes
Passegiata - Aci Trezza - Photographie : Agnès Cappadoro
Le passegiata
Ballade au soir couchant - Sicile - Photographie : Agnès Cappadoro
Ballade au soir couchant
Ballade au soir couchant - Sicile - Photographie : Agnès Cappadoro
Végétation sur la cote